Quelle situation économique pour les stations de ski face au Covid ?

par Gabriel

Les station de ski subissent de plein fouet les effets de la crise sanitaire et ses retombées. Après avoir été privées de la période des fêtes de fin d’année, puis de la majorité de la saison hivernale, les stations de ski font les comptes alors que se termine les vacances de février.

Une fréquentation en chute libre

Les chiffres sont sans appel : la fréquentation des stations de ski cette année a été divisée par 2 par rapport à celle qui a pu être constatée l’année dernière sur la même période. En cause notamment, la fermeture des remontées mécaniques à cause du covid 19, mais également la fermeture des restaurants, boîtes de nuits et autres commerces que l’on retrouve au sein des stations et qui permettent de faire tourner l’économie de ces dernières.

Dans un secteur comme celui du ski où le plus fort de l’activité est saisonnière, la fermeture des structures pendant les mois où la fréquentation est la plus élevée en temps normal met à mal l’activité économique. Privé du plus gros de leur chiffre d’affaire, les gérants de station de ski doivent composer avec les options qu’ils leur restent afin d’amortir au maximum l’impact de la crise sanitaire sur leur activité.

La neige de culture

Les vacances d’hiver viennent de se terminer et les pertes financières sont colossales pour les stations de ski, mais aussi pour tous les saisonniers ainsi que les professionnels qu’elles font vivre. A défaut d’avoir pu utiliser les activités qui attirent le plus de monde comme les remontées mécaniques, les professionnels se tournent vers d’autres moyens d’attirer du monde dans les montagnes en dehors des saisons habituelles.

La neige de culture se présente alors comme une solution toute trouvée, qui permettra de continuer à attirer du monde en assurant un maximum d’enneigement des montagnes, et ce même hors saison. Ainsi, ceux qui n’ont pas pu venir profiter des pistes lorsqu’ils le souhaitaient pourront toujours le faire, car ces dernières seront toujours praticables, même au-delà des périodes où l’enneigement est le plus optimal dans les montagnes.

Se réinventer pour continuer à exister

De nombreux domaines skiables ont d’ores et déjà annoncé leur volonté de diversifier le catalogue d’activités proposées aux visiteurs. Selon ces dernières, la crise sanitaire aurait remis au cours des débats l’importance du ski alpin pour les stations, dont il serait aujourd’hui la source de revenus principale. Déjà remis en question à cause de la question du réchauffement climatique, le modèle économique actuelle des stations tend a évoluer afin de leur permettre de dépendre d’activités moins saisonnières.

Beaucoup de professionnels cherchent donc à faire évoluer le catalogue d’activités qu’ils proposent afin de toucher un autre type de clientèle, qui ne serait uniquement là pour profiter des pistes et de la neige, mais également pour visiter le patrimoine culturel de ces régions alpines, comme les églises ou les monuments. D’autres encore, comme la station jurassienne du Métabief dans le Doubs, mettent de plus en plus en avant d’autres activités sportives comme la luge, le trail, ou encore les balades de chien de traineau.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire